Zoom sur le nouveau DPE - 31/12/2020

Prévu pour l’été 2021, le nouveau DPE n’aura plus qu’une simple valeur informative. Son rôle devient primordial : il autorisera même, ou interdira, prochainement, la vente ou la location d’un bien, selon son étiquette.

Jusqu’à présent pas pris en compte dans les travaux de rénovation énergétique, le DPE est devenu essentiel, est aura, très bientôt, un rôle encore plus important.

Pour commencer, en 2016, le DPE obtient un rôle dans l’interdiction, dans le parc social, de la vente de biens ayant une étiquette F ou G. En janvier 2020, il devient obligatoire pour obtenir le nouveau PTZ. En novembre dernier, le DPE prend plus de poids : il exclut, du dispositif Cosse-loyer abordable, les passoires énergétiques. Ainsi, pour pouvoir bénéficier des déductions fiscales, un propriétaire devra effectuer des travaux de rénovation énergétique, pour obtenir au moins l’étiquette E.

Dans les baux et compromis de vente, à partir de 2022, l’impératif d’atteindre une performance énergétique équivalente, au moins, à l’étiquette E devra être ajouté.

Un logement classé F ou G, devra, en plus d’un DPE, faire l’objet d’un audit énergétique, dès janvier 2022.

Et pour finir, en 2028, une consommation en énergie primaire de 330 kW/m²/an ne devra pas être dépassée.

Toutefois, pour certains logements, en 2023, si le seuil maximum est dépassé, ils ne pourront être loués, tant que les propriétaires ne feront pas de travaux de rénovation énergétique.


« Retour

Certification et assurance

Diagnostiqueur
certifié par
Diagnostic immobilier Belz 56550
Prestations
assurées par
DPE Belz 56550